Education Education

Refondation des temps de l'enfant

La Ville de Marseille et l’Etat font face à la nécessité de créer des communautés éducatives qui confortent l’école et assurent à l’enfant une réussite éducative, fondée sur l’unité des différents acteurs du temps de l’enfant.

 

Ateliers de concertation avec les enfants le mercredi 21 juin

La Ville de Marseille organise une journée de concertation à destination des petites Marseillaises et des petits Marseillais ce mercredi 21 juin dans l'Espace muséal de l'Hôtel de Ville. Durant toute une journée, les enfants des accueils collectifs de mineurs pourront s’exprimer sur leurs attentes en matière d’activités éducatives en complément de l’école.
300 enfants, encadrés par des animateurs, participeront à des ateliers sur les thèmes du sport, de la culture, de la citoyenneté, de la santé, de la prévention des risques et de la transition écologique.
Cette journée permettra de faire remonter leurs propositions aux associations travaillant avec les enfants en partenariat avec la Ville.


Les échanges avec les enfants nourriront la large concertation en cours sur le Projet Educatif de Territoire, document cadre définissant les grandes orientations du contenu des activités proposées aux 3 à 12 ans sur les temps périscolaires et extrascolaires.



Ce projet, porté par la Direction des Services Départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN 13), en partenariat avec la Ville de Marseille, Réseau Canopé et Aix-Marseille Université, a comme finalité d’améliorer la réussite éducative, l’émancipation et l’autonomie de l’enfant. Ce projet a été lauréat de l’Appel à manifestation d’intérêt du quatrième programme d’investissements d’avenir intégré, lancé par la Banque des territoires, concernant l’innovation dans la forme scolaire.


À Marseille, les partenaires du projet « Refondation des temps de l’enfant » partagent le constat d’un repli des acteurs dans leurs domaines de compétence, qui a pour conséquence directe un manque de cohérence entre les intervenants auprès des enfants alors même que les besoins éducatifs des enfants marseillais rendent ce dialogue de plus en plus nécessaire.


Assurer la complémentarité éducative sur les différents temps de l’enfant et améliorer les conditions d’apprentissage et de bien-être de ce dernier sont les principaux objectifs. Pour ce faire, la DSDEN13 et la Ville de Marseille pilotent les volets suivants, en assurant une articulation et une collaboration pendant toute la durée du projet :

  • les pratiques pédagogiques innovantes (DSDEN13) ;
  • l’amélioration de l’offre périscolaire et extra-scolaire (Ville) en lien avec le PEDT, et le lien école-famille ;
  • l’aménagement et la rénovation du bâti scolaire (Ville).

Etant donné l’ampleur et l’ambition du projet de refondation des parcours de l’enfant, il a été également décidé de mettre en place deux dispositifs complémentaires d’appui :

  • Un tiers-lieu éducatif (espace collaboratif de formation, d’innovation et d’essaimage) porté par les équipes de Réseau Canopé ;
  • Un accompagnement par le Pôle Pilote de formation et de recherche en éducation AMPIRIC, qui contribuera à l’évaluation du projet.

La Caisse des Dépôts et Consignations finance le projet sur 5 ans, à hauteur de 30 millions d’euros, dont environ 22 millions d’euros pour la Ville.

 

Le porteur du projet


La DSDEN 13

Suite au discours du président de la République le 2 Septembre 2021, traçant le cadre de son plan d’ensemble pour la ville, « Marseille en grand », la  DSDEN13 s’est engagée dans la mise en œuvre d'un réseau d’écoles innovantes. Le programme a permis de construire des projets pédagogiques très variés et rapidement leur développement a rencontré la question de l’articulation entre les temps scolaire et périscolaire. Comment mieux articuler les différents projets et construire des synergies plus fortes pour faire mieux réussir les élèves ?

Pour répondre à cette problématique de l’articulation des temps de l’enfant, l’Éducation nationale, la Ville, Réseau Canopé et Aix-Marseille Université (Ampiric) ont répondu à l’Appel à manifestation d’intérêt « Innovation dans la forme scolaire ». Le financement obtenu par l’Éducation nationale a pour but de renforcer et d’approfondir, en la coordonnant avec les différents temps de l’enfant, la démarche d’innovation pédagogique qui a été mise en œuvre à Marseille.

Les moyens obtenus dans le cadre de l'AMI permettront aux équipes enseignantes des 470 écoles de Marseille de construire des projets pédagogiques de qualité, innovants et coordonnés avec les cinq axes éducatifs du PEDT municipal. Achats de matériels et de prestations seront envisagés dans cette logique de coordination, voire d’intégration. La réflexion sur l'organisation du temps et de l'espace constitueront des axes majeurs de travail, dans un contexte où la rénovation de 188 écoles offre une opportunité unique de mettre en œuvre de nouveaux modèles. Le but est aussi de proposer une offre de formation commune aux différents acteurs de la communauté éducative (y compris municipaux), centrée autour d'un lieu dédié, laboratoire d'innovation et de partage des pratiques (Réseau Canopé).

 

Les partenaires


La Ville de Marseille

En lien avec le projet éducatif de territoire, la Ville de Marseille souhaite redonner de la cohérence à son rôle éducatif avec des activités péri et extra-scolaires renouvelées, en s’appuyant sur l’expérience de terrain et en renforçant le lien école-famille.

Cela se traduit par le déploiement du PEDT et de ses déclinaisons locales, la mise en œuvre de la formation de l’ensemble de la communauté éducative, la refonte de l’offre périscolaire et le développement de l’offre extra-scolaire.

Ainsi, la Ville a lancé dès fin 2022, des concertations au niveau des secteurs afin de décliner de façon partenariale le PEDT par territoire. Une ingénierie renforcée et un appel à projets spécifique permettront le déploiement opérationnel du PEDT sur les territoires en fonction des besoins.

Par ailleurs, la Ville de Marseille renouvelle le marché périscolaire  pour la prochaine rentrée avec :

  • une attention particulière portée à la pause méridienne et le passage de 2 à 4 jours d’animation éducative sur la pause méridienne sur l’ensemble des 229 écoles élémentaires de la Ville ;
  • l’augmentation du nombre d’animateurs sur la pause, permettant ainsi d’améliorer les taux d’encadrement dans les écoles élémentaires comportant le plus grand nombre de rationnaires et/ou en réseau d’éducation prioritaire ;
  • l’extension des horaires sur les animations du soir (18h30 contre 18h), pour une centaine d’écoles. Le choix des écoles concernées sera fonction des demandes des familles.
  • les devoirs en autonomie permis dans les écoles sans études surveillées et l'amélioration de la qualification (directeurs ACM).

La Ville de Marseille s’engage également, aux côtés des acteurs de terrain, sur le développement de l’offre extra-scolaire et la politique des vacances en soutenant les départs en colonie et les accueils de loisirs sans hébergement. Par ailleurs, la municipalité souhaite contribuer à renforcer le lien entre les écoles et les familles en s’appuyant sur les équipements sociaux de proximité qui jouent un rôle central dans l’animation de cette relation. Le financement des ACF dans les centres sociaux.
Ces engagements forts de la Ville se traduisent par une augmentation importante du budget 2023 consacré au développement qualitatif et quantitatif de l’offre péri et extra-scolaire favorisant l’épanouissement et l’émancipation de tous les enfants marseillais.
Le projet Refondation des temps de l’enfant permettra également, sur le volet « bâti », de participer à financer l’amélioration des sanitaires pour le bien-être des enfants sur tous les temps passés à l’école. À partir d’un référentiel partagé « sanitaires innovants », 160 écoles seront traitées sur le temps du projet.


Au total, la Ville s’engage sur un budget de plus de 13 millions d’euros sur 5 ans, avec un cofinancement de 22,575 millions d’euros de la Caisse des Dépôts et Consignations.


Aix-Marseille Université

Université de premier plan au cœur de la méditerranée, Aix-Marseille Université (AMU) accueille 80 000 étudiants et près de 8 000 personnels sur 5 campus aux standards internationaux.

Sa fondation universitaire A*Midex contribue au développement d’un pôle interdisciplinaire d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial. Dite « université de recherche intensive », elle abrite 122 structures de recherche, 18 instituts et une cinquantaine de plateformes technologiques en lien avec les grands organismes nationaux.

Université responsable et engagée, Aix-Marseille Université s’illustre dans les classements internationaux par son impact social et sociétal, ainsi que pour son rôle moteur en matière d’innovation et d’entrepreneuriat sur son territoire.

Le projet Ampiric (Aix-Marseille - Pôle d’Innovation, de Recherche, d’Enseignement pour l’Éducation), lauréat du programme d'investissements France 2030, est l'un des 6 projets structurants d'Aix-Marseille Université qui appuient sa stratégie de transformation de la formation, de la recherche et de l’innovation. Il est financé par la Caisse des Dépôts et Consignations pour une durée de 10 ans (2020-2030).
Le pôle vise à améliorer durablement l’apprentissage des savoirs fondamentaux des élèves tout au long de leur parcours scolaire, notamment de ceux qui sont en difficulté. Ampiric se fonde sur le développement de travaux de recherche innovants, pour mieux informer l’évolution de la formation initiale et continue des enseignants, et développer, expérimenter, diffuser de nouvelles approches pédagogiques. Ampiric s’appuie sur un périmètre scientifique interdisciplinaire composé de 22 laboratoires et développe :

  • des recherches collaboratives, en coconstruction avec les équipes pédagogiques pour répondre aux préoccupations de terrain ;
  • des recherches partenariales avec des entreprises privées, pour favoriser l’émergence d’outils pédagogiques innovants, qu’ils soient ou non issus de technologies numériques ;
  • des recherches fondamentales, pour le développement de nouvelles connaissances scientifiques et pour accompagner la transformation des pratiques enseignantes.

L’écosystème Ampiric se fonde ainsi sur une meilleure articulation entre la recherche, la formation et le terrain, afin de faire émerger des cercles vertueux de production et de transfert de connaissances, et de favoriser le déploiement d’une dynamique de communautés de pratiques, ayant à cœur l’amélioration des apprentissages pour tous.
Dans l’AMI « Refondation des temps de l’enfant », Ampiric contribuera à l’évaluation de certains aspects prioritaires du projet, afin de clarifier la plus-value des actions engagées, via l’analyse de l’évolution des pratiques professionnelles et les résultats d’un suivi longitudinal d’élèves. Cette évaluation sera réalisée par des doctorants et post-doctorants encadrés par des chercheurs du périmètre du Pôle Pilote Ampiric.


Réseau Canopé

Opérateur du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Réseau Canopé est missionné pour assurer la formation de chaque enseignant tout au long de sa vie, et notamment la formation au numérique et par le numérique.

Son offre de formation et de services est construite en lien avec les services ministériels et académiques ainsi qu’avec les partenaires éducatifs (collectivités, associations, entreprises EdTech…). Elle est portée en territoire par les Ateliers Canopé, implantés dans chaque département et ouverts à tous les acteurs de la communauté éducative pour se former et expérimenter de nouvelles pratiques pédagogiques.

Implication dans le projet « Refondation des temps de l’enfant »
Réseau Canopé, en partenariat avec la DSDEN des Bouches-du-Rhône et la Ville de Marseille, offrira à tous les acteurs de la communauté éducative des 470 écoles de Marseille un tiers-lieu éducatif, espace collaboratif d’accueil, de conseil, de formation et d’innovation pédagogique.

Situé au pied des escaliers de la gare Saint-Charles, au 31 boulevard d’Athènes, cet espace aura vocation à accompagner la totalité des écoles de Marseille dans le développement de leurs projets pédagogiques innovants.

Une équipe de Réseau Canopé spécialement dédiée au projet aura pour mission de :

  • former l’ensemble des acteurs de la communauté éducative et stimuler la coopération entre les enseignants et les intervenants du péri et de l’extra-scolaire, pour créer une cohérence entre tous les temps de l’enfant ;
  • favoriser la création de communautés apprenantes et diffuser les bonnes pratiques sur l’ensemble du territoire marseillais.

Mis en place à la rentrée 2023, le futur tiers-lieu comprendra un espace d’accueil pour favoriser les échanges entre pairs, des salles de formation modulables équipées comme des salles de classe flexibles avec du mobilier adapté, dans lesquelles les différents acteurs pourront prototyper leurs futurs espaces éducatifs et expérimenter de nouvelles pratiques d’enseignement et d’apprentissage.

 

Projet Éducatif de Territoire de la Ville de Marseille (PEDT)

Le Projet Éducatif de Territoire a été approuvé par le Conseil municipal du 4 mars 2022.

Le PEDT vise à offrir un parcours cohérent et de qualité sur les temps périscolaires et extra-scolaires, en lien avec l’école. Il est construit autour de cinq thématiques éducatives que sont la Culture, le Sport, la Santé, la Citoyenneté et le Développement durable.
Ce travail mené par la Ville en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés s’appuie sur des ambitions territoriales plus rapprochées, encourageant les acteurs structurants (Éducation nationale, CAF, associations de parents d’élèves, syndicats d’enseignants, mairies de secteur, associations d’éducation populaire, centres sociaux, etc.) à développer une dynamique territoriale.


La Caf

Les nombreux temps hors scolaires des enfants portent des enjeux importants : apprentissages, conciliation vie familiale et professionnelle, découverte d’autres environnements, ouverture à la culture, inclusion, etc.

Autant d’enjeux que porte la Caf 13 sur le territoire des Bouches-du-Rhône ; aussi joue-t-elle un rôle essentiel dans le déploiement des Projets Éducatifs de Territoires portés par les collectivités.

Les PEDT ont une réelle plus-value. Ils assurent le lien et la complémentarité entre l’école et les temps de loisirs. Ils favorisent la coordination de tous les acteurs sociaux du territoire, l’adoption d’objectifs communs et l’évaluation des actions. Sur le département des Bouches-du-Rhône, 39 communes ont signé un PEDT.

La mission de la Caf 13 est de soutenir ses partenaires dans la création, le fonctionnement d’équipements et actions qui répondent aux besoins des familles : centres aérés (accueils de loisirs sans hébergement), scoutismes sans hébergement, accueils de jeunes, etc. Elle a consacré en 2021, 10 889 812 € pour accompagner les parcours éducatifs des enfants hors temps scolaire.

L’objectif est de favoriser le développement d’une offre de loisirs de qualité, d’en faciliter l’accès, notamment pour les familles les plus défavorisées et les enfants en situation de handicap.

Par l’intermédiaire du « Plan mercredi », la Caf 13 encourage et consolide les Projets Éducatifs de Territoires pour faire du mercredi un temps de réussite et d’épanouissement pour tous les enfants de la maternelle au CM2. Le « Plan mercredi » permet aux enfants d’avoir accès à une offre éducative et ludique de qualité en dehors de l’école. Les accueils de loisirs doivent respecter une charte de qualité pour y accéder et être dans le périmètre d’un Projet Éducatif de Territoire.

En 2021, la Caf 13 a versé 502 234 € pour le fonctionnement des accueils de loisirs au titre du « Plan mercredi » et 1 012 709 € pour soutenir la création, l’aménagement ou la rénovation de locaux afin d’améliorer les conditions d’accueil des enfants.